Le dieu de pitié et sa source

 

Il est un coin de paradis à Quingey que bien peu de personnes connaissent et c’est bien dommage car il est situé dans un endroit plat, accessible à toutes et à tous, pratiquement en plein cœur du village puisque tout simplement derrière le centre de réadaptation.

C’est le lieu-dit « DIEU DE PITIE » avec son ruisseau provenant de la source toute proche.

Eh oui, une vraie source qui vient d’on ne sait où (pas de Saint Renobert puisque des essais avec infiltrations de colorants avaient eu lieu, retrouvés dans le ruisseau de Saint Renobert mais pas dans la source du DIEU DE PITIE), qui surgit de la terre en plein champ.

Depuis quand coule-t-elle et de façon toujours aussi intense et régulière même en période de grande sécheresse ? Nul ne le sait mais ce qui est sûr, c’est qu’elle a alimenté QUINGEY en eau fraîche pendant des siècles et des siècles, jusque dans les années 1930, période où l’eau captée de la Loue est arrivée dans les habitations au robinet.

Et encore, jusque dans les années 1950/1960, bien des Quingeoises et Quingeois y allaient encore, pour l’eau, ou l’excellent cresson qui poussait dans le ruisseau.

Le ruisseau passe donc derrière l’oratoire du DIEU DE PITIE, et entre sous le chemin de Saint Renobert, dans ce qui semble être une canalisation qui passe sous le centre de réadaptation, les parkings, la route de Lyon, pour ressortir à droite de la maison Claudet.

Il s’écoule alors doucement jusqu’à la LOUE où il se jette sous forme d’une petite chute de 50 cms environ où les truites viennent chercher de l’oxygène l’été, surtout en période de sécheresse.

L’oratoire du DIEU DE PITIE : Jean de Molombe, familier de Quingey et ensuite curé de Dampierre, venu finir ses jours dans sa ville natale, le fit construire. Le Christ est en bois. Jean de Molombe par son testament du 10.8.1625 préconisa une procession à cet oratoire et une messe de la Passion au retour.

L’oratoire a besoin d’être rénové rapidement et surtout d’être protégé des travaux : engins, algéco, matériaux etc……empiètent de plus en plus sur l’espace devant l’oratoire. Par ailleurs, le site est dénaturé par une benne à verres qui n’a vraiment rien à faire à cet endroit, lieu de recueillement et chargé d’histoire, un site de toute beauté autrefois.

Mais l’urgence est encore plus grande pour le site de la source qui est complètement défiguré et si rien n’est fait dans les mois qui viennent, la source et le ruisseau risquent bien de disparaître très vite par étouffement, la source est un dépotoir.

Ce serait une véritable catastrophe :

• sur le plan de la sauvegarde du patrimoine
• sur un plan écologique : protection de la faune et de la flore
• sur le plan de la protection des eaux
• sur le plan environnemental car le lieu est magique et peut devenir un havre de paix et de fraîcheur pour les personnes du centre, de la maison de retraite, les promeneurs, les habitants (rappelons qu’il n’y a aucun parc à Quingey)



Comme dit précédemment, la source est un dépotoir, envahie par les ronces et détritus de toute sorte, entourée d’un vulgaire grillage écroulé. Le ruisseau est pollué par tout ce qu’on peut imaginer : les ruissellements, les huiles et graisses des véhicules qui passent sur la route de Lyon en particulier.

En principe (car il ne se voit plus du tout), il y a autour de la source un mur en pierres qu’il faudrait bien sûr dégager, remonter etc…… et en profiter pour protéger l’endroit.

Deux arbres séculaires entourent la source, vraisemblablement des saules, mangés par le gui et dont les troncs sont couverts par des tôles, des morceaux de bois etc…..

De chaque côté de l’oratoire, 2 tilleuls également séculaires sont aussi mangés par le gui.

Ce serait un drame de ne pas réhabiliter ce superbe endroit tant sur le plan esthétique que par rapport comme dit ci-dessus, à l’écologie, la protection de la faune et de la flore, l’histoire. Rappelons aussi, toutes les personnes qui ont été hospitalisées un jour le savent, que les premiers pas hors de l’enceinte d’un milieu hospitalier représentent un moment merveilleux plein d’espoir pour l’avenir. C’est un moment important qui complète les soins du corps par ceux de l’esprit.

Il serait donc souhaitable, que l’espace compris entre l’oratoire et le terrain où surgit la source, soit traité comme un espace soigné, agréable, accessible aux personnes en fauteuil roulant et à leur famille. Ce serait un début de compensation à la disparition du calme chemin de Saint Renobert actuellement lieu de promenade, qui va être remplacé par une route à double sens pour desservir le lotissement en cours de réalisation.

Nous avons alerté toutes les personnes physiques et morales pouvant prendre en charge cette réhabilitation.

Parenthèse à notre démarche : nous espérons à cet effet, qu’un large trottoir bordé de deux rangées d’arbres, sera prévu le long de la nouvelle route menant au lotissement, à l’image des magnifiques promenades en bord de Loue dont nous aurions tort de ne pas imiter la hardiesse.

N’oublions pas que l’attrait de ces aménagements améliorerait durablement la notoriété des établissements de soins existant, employeurs principaux d’un nombre très important de salariés dont le personnel féminin.

Il est donc nécessaire de prendre les choses en main d’urgence.


Pierre CONRAD 20 Route de Lyon 25440 QUINGEY Tél : 03.81.63.63.74

Gabrielle DALMAU 26 Rue Calixte II 25440 QUINGEY Tél/Fax 03.81.63.89.40/Port 06.73.37.51.35
Mail : gabidalmau@aol.com

Roland PONCET 7 Rue Fin du Milieu 25440 QUINGEY Tél : 03.81.63.62.95